Blockchain : Cameroun, RDC et Congo collaborent avec la Fondation TON

TON blockchain

Cela ne fait plus aucun doute, l’Afrique est le terrain de jeu favori des acteurs de la blockchain. Comme beaucoup, la TON Foundation veut s’offrir une place de choix sur le continent. Les gouvernements du Cameroun, de la République démocratique du Congo (RDC) et de la République du Congo (Congo-Brazzaville) seraient en pourparlers avec la startup pour bénéficier d’un support dans leur volonté d’utiliser des solutions basées sur la blockchain et les cryptomonnaies pour faire progresser leurs économies.

La collaboration de la TON Foundation avec des pays d’Afrique Centrale

Le Cameroun, la RDC et le Congo-Brazzaville sont prêts à faire un pas de plus vers la blockchain. Selon une déclaration officielle, ces pays ont chacun choisi d’utiliser la blockchain The Open Network (TON) pour appuyer la réalisation de leurs projets.

En effet, ces derniers s’apprêteraient à mener une transition pour faire des crypto-actifs le pivot de leur tissu économique. L’objectif est de stimuler le potentiel financier des populations grâce à des applications qui faciliteront leur participation à l’économie.

En outre, la RDC a déjà fait part de sa volonté de créer un stablecoin adossé à sa monnaie nationale.

«Nous sommes également enthousiastes à l’idée de commencer à envisager le lancement d’un stablecoin national sur la blockchain TON, démocratisant ainsi l’accès à notre système financier pour des millions de citoyens non bancarisés ou sous-bancarisés», a déclaré Désiré Cashmir Eberande Kolongele, Ministre de l’Économie numérique de la RDC.

Par ailleurs, selon le Ministère des Postes et Télécommunications de la République du Congo, l’adoption des cryptomonnaies comme un instrument financier constitue un véritable enjeu économique. En effet, ce dispositif monétaire peut générer de la richesse tant pour les pouvoirs publics que pour la population.

👉 À lire également : L’Université de Johannesburg va sécuriser ses diplômes sur la blockchain

TON veut intégrer les paiements sur l’application Telegram

TON est une blockchain Proof-of-Stake conçue en 2018 par les fondateurs du service de messagerie Telegram.

Il semble que certains de ces gouvernements aient l’intention d’activer les transactions en cryptomonnaies sur Telegram. Cette mesure vise à stimuler les paiements de pair-à-pair par le biais de bots présents dans l’application.

Le principe est comparable à celui de WhatsApp, qui permet aux résidents de l’Inde ou du Brésil de transférer de l’argent via son application. Sauf qu’actuellement, la fonctionnalité de WhatsApp ne supporte que la monnaie FIAT.

L’intégration de Telegram est un autre moyen de faciliter l’accès aux services financiers. C’est pourquoi Minette Libom Li Likeng, Ministre des Postes et Télécommunications au Cameroun, a confié que :

«Le partenariat avec TON peut jouer un rôle fondamental dans l’écosystème numérique du Cameroun pour stimuler les solutions de paiement et l’inclusion financière via CAMPOST, l’opérateur postal public».

👉À lire aussi : Afrique du Sud : Le chef de la Banque Centrale s’exprime sur les cryptomonnaies

À l’heure actuelle, nous n’avons aucun détail précis sur les initiatives engagées par ces pays. Cependant, la collaboration avec TON souligne que l’adoption de la technologie blockchain est bien engagée en Afrique.

By Junie Maffock

2 thoughts on “Blockchain : Cameroun, RDC et Congo collaborent avec la Fondation TON

Laisser un commentaire