Metaverse : la demande de terrains virtuels explose sur Africarare

metaverse africarare

Africarare, le premier metaverse d’Afrique, a le vent en poupe. Cet espace virtuel, destiné à promouvoir l’art africain, a connu un nombre record de ventes au cours des derniers jours. 149 terrains virtuels ont été achetés dans les minutes qui ont suivi leur mise en vente.

Le projet de metaverse Africarare suscite un vif intérêt

La startup sud-africaine Africarare a annoncé qu’elle avait vendu 149 parcelles d’Ubuntuland moins de huit minutes après les avoir proposées à la vente.

Les lots ont été mis en vente flash sur OpenSea, en quantité limitée et au prix unitaire de 149 $, pour susciter l’intérêt des acheteurs potentiels.

« Nous sommes ravis que les terrains disponibles aient été emportés si rapidement, ce qui montre qu’il existe une demande massive de terrains virtuels africains », a déclaré Mic Mann, cofondateur et PDG d’Africarare.

Ces nouveaux acquéreurs d’Ubuntuland entrent dans le giron de MTN, leader sud-africain des télécommunications, et de M&C Saatchi Abel, une société de conseil en marketing, qui, au début de l’année, sont devenues les premières entreprises d’Afrique du Sud à intégrer un metaverse.

L’opérateur de téléphonie avait investi dans l’achat de 144 parcelles virtuelles, d’une superficie totale de 144 mètres carrés. L’acquisition de ces terrains dans le metaverse Africarare lui donne les moyens de proposer des aventures inédites et variées illustrant les différentes facettes de son activité.

👉 À lire également : Fufu Sapiens va lancer des collections d’art NFT au Ghana

C’est quoi Africarare ?

Africarare est un espace virtuel immersif en 3D développé par Mann Made, une société d’innovation basée à Johannesburg. Il héberge une place de marché servant de vitrine à l’art africain et offrant une tribune aux entreprises et aux artistes pour présenter leurs offres.

Le parcours en réalité virtuelle s’effectue dans Ubuntuland, un pays situé en Afrique qui mêle art, NFT et cryptomonnaies. Par ailleurs, les utilisateurs peuvent effectuer des transactions sur des plateformes secondaires, comme OpenSea.

« Africarare va connecter l’Afrique à cette arène en plein essor de l’économie mondiale, stimuler la croissance et créer de multiples nouveaux emplois – tels que des concepteurs, créateurs et architectes numériques – et d’autres villages de marque seront bientôt annoncés. »

Il s’agit de villages aux dimensions différentes situés dans diverses localités. Les parcelles de terrain sont classées et facturées en fonction de leur superficie et de celle du village. Le nombre de lots disponibles sur la plateforme est limité à 204 642.

👉 Lisez aussi : Afrique du Sud : du vin de luxe vendu aux enchères sous forme de NFT

Une expérience immersive au ras du réel

Les propriétaires peuvent aménager leurs espaces pour construire des magasins afin d’exposer leurs biens et services. Ils peuvent également proposer des services dématérialisés comme le développement de jeux ou d’autres applications.

Il existe des endroits réservés à la communauté pour travailler, se divertir et se détendre, notamment des salles de réunion, des salles de thérapie en ligne (avec possibilité d’anonymat), des salles de concert et d’autres environnements interactifs.

Le metaverse Africarare compte déjà deux galeries d’art qui mettent en valeur la créativité foisonnante de l’Afrique. La galerie Mila accueille des collections organisées par certains des plus grands artistes africains. C’est d’ailleurs là que la première collection de NFT de l’artiste sud-africain Norman Catherine a été mise en vente pour 53 000 dollars. La galerie Inuka quant à elle expose des œuvres d’artistes africains débutants.

La monnaie utilisée sur Ubuntuland est le jeton UBUNTU, développé sur la blockchain Ethereum (ETH). Sa valeur dépend des investissements, des constructions, des jeux et des échanges effectués par les utilisateurs dans le metaverse.

À l’avenir, le metaverse comprendra des DAO (organisations autonomes décentralisées) et des jeux de type « play-to-earn ».

👉 Sur le même thème : Nestlé crée des NFT pour introduire un nouveau produit en Afrique du Nord

By Junie Maffock

4 thoughts on “Metaverse : la demande de terrains virtuels explose sur Africarare

Laisser un commentaire