L’Université de Johannesburg va sécuriser ses diplômes sur la blockchain

Diplômes Blockchain

L’Université de Johannesburg (UJ) devient la première institution d’Afrique du Sud à utiliser la blockchain pour sécuriser ses diplômes.

La blockchain au service de la certification des diplômes

Dans un récent communiqué de presse, l’Université de Johannesburg a annoncé qu’elle allait adopter la technologie Blockchain pour certifier les diplômes de ses apprenants.

En réalité, cette initiative résulte de la nécessité pour l’établissement de perfectionner sans cesse son processus de diplomation. Elle vise à lutter contre la falsification des diplômes, à endiguer la contrefaçon et à prévenir toute forme de fraude.

«Les certificats délivrés à partir de cette année comporteront des codes QR imprimés, que n’importe qui peut scanner avec un smartphone pour vérifier si les informations figurant sur le certificat sont correctes et ont été délivrées légitimement par l’UJ», a déclaré le Dr Tinus van Zyl, Directeur principal de l’administration académique centrale de l’UJ.

Ainsi, il est désormais possible pour les recruteurs de vérifier les qualifications des diplômés de l’UJ sans solliciter l’université. Il leur suffit de scanner le code QR qui figure sur le document pour en confirmer l’authenticité. Par ailleurs, ce système présente l’avantage non négligeable d’être gratuit.

👉À lire aussi : Afrique du Sud : Le chef de la Banque Centrale s’exprime sur les cryptomonnaies

L’Université de Johannesburg à la pointe de la technologie

Le professeur Kinta Burger, registraire de l’Université de Johannesburg, s’est montré enthousiaste à l’égard de ce nouveau dispositif. Selon elle, les certificats basés sur la blockchain permettront de préserver la réputation de l’université tout en garantissant l’intégrité de ses diplômes.

«L’UJ s’engage à appliquer les nouvelles technologies pour améliorer les systèmes et la prestation de services. Cette stratégie d’amélioration continue et l’utilisation de technologies de pointe, facilitées par la quatrième révolution industrielle, sont au cœur de notre philosophie» a-t-elle ajouté.

Cette affirmation est d’autant plus vraie que, il y a quelques années, l’UJ a été la première institution d’Afrique du Sud à proposer des certificats numériques. Ceux-ci permettaient aux diplômés de consulter gratuitement et en toute sécurité leurs diplômes perdus ou endommagés.

👉 Lisez également : Nigeria : la fintech Interswitch publie un livre blanc sur la Blockchain

 

La certification des diplômes est l’un des cas d’utilisation de la blockchain les plus prometteurs. En effet, la falsification des diplômes est un fléau endémique en Afrique.  Plus qu’un problème, il faut y voir une réelle opportunité de créer de la richesse. Il serait intéressant de voir émerger d’autres projets offrant ce service sur le continent africain.

By Junie Maffock

4 thoughts on “L’Université de Johannesburg va sécuriser ses diplômes sur la blockchain

Laisser un commentaire