Afrique du Sud : des escrocs invitent au paiement des impôts en cryptomonnaie

Cryptomonnaies Arnaque

En Afrique du Sud, la Banque centrale met en garde les contribuables contre des emails abusifs les invitant à s’acquitter de leurs taxes envoyant des cryptomonnaie à une adresse de frauduleuse. Dans le même temps, le régulateur annonce la réglementation du secteur des actifs numériques dans un avenir très proche.

Une nouvelle arnaque aux cryptomonnaies

Le Service des recettes d’Afrique du Sud (SARS) a reçu des informations selon lesquelles des escrocs suggèrent aux citoyens de régler les impôts en cryptomonnaies.

L’arnaque prend la forme d’une opération de phishing, avec des communications prétendument émises par le SARS, invitant les contribuables à régler d’urgence leurs obligations fiscales sur une adresse de portefeuille crypto spécifique, faute de quoi ils risquent d’être sanctionnés.

Ces attaques malveillantes sont également conçues pour inciter les personnes non averties à fournir des informations personnelles telles que des coordonnées bancaires. En réalité, elles contiennent par exemple des liens vers de faux formulaires et des sites web fictifs, qui ressemblent aux vrais.

Pour atteindre leur objectif, les fraudeurs utilisent des adresses électroniques assimilables à celles du SARS, telles que « returns@sars.co.za » ou « refunds@sars.co.za », laissant supposer que les assujettis pourraient se voir restituer leurs recettes fiscales.

Afin d’endiguer ce fléau, le SARS exhorte les citoyens à suivre certaines mesures de précaution comme par exemple ne pas ouvrir ou répondre à des courriels provenant de sources inconnues ou encore faire preuve de méfiance à l’égard des courriels qui demandent des informations personnelles, fiscales ou bancaires.

👉 À lire également  : Cryptomonnaies : comment éviter les arnaques ?

Une réglementation en perspective

Cet événement intervient alors que l’Afrique du Sud envisage de créer un cadre réglementaire autour des cryptomonnaies.

Selon Kuben Naidoo, gouverneur adjoint de la Banque centrale d’Afrique du Sud, la régulation des crypto-actifs est en préparation et pourrait entrer en vigueur d’ici neuf à quinze mois. Cette nouvelle réglementation a pour objectif de prévenir la fraude, le blanchiment d’argent et l’affaiblissement de la politique monétaire.

Récemment, l’Afrique du Sud a expérimenté sa CBDC de gros à petite échelle. Elle a également participé à un projet pilote transfrontalier incluant les banques centrales de Malaisie, d’Australie et de Singapour. La prochaine étape consiste à tester le rand numérique à plus grande échelle et à élaborer des règles pour son utilisation.

Lisez aussi : La SEC du Nigeria réglemente enfin le secteur des cryptomonnaies

By blockchainforafrica

Laisser un commentaire