KimboCare

L’interview – Avec Franck Tiambo, co-fondateur du projet blockchain KimboCare

L’Interview est une rubrique qui met en scène des acteurs de la sphère Blockchain & Crypto d’Afrique et d’ailleurs, afin de présenter selon leur point de vue cet écosystème et les mouvements qui s’y opèrent.

Pour cette première édition, Franck Tiambo nous parle de KimboCare, une application basée sur la Blockchain qui tente de résoudre les problèmes de prise en charge sanitaire que l’on retrouve de manière assez récurrente dans les pays en développement.

Bonjour Franck ! Peux-tu te présenter et nous donner un aperçu de ton parcours professionnel s’il-te-plaît ?

Bonjour ! Mon nom est Franck Eric Tiambo. Je suis ingénieur polytechnicien de formation et, sur le plan professionnel, je porte trois casquettes.

La première est celle d’actuaire. En d’autres termes, je suis un spécialiste de la gestion des risques pour les compagnies d’assurance et les banques. Je travaille dans ce domaine depuis plus de 6 ans dans une multinationale à Zurich.

En second lieu, je suis un fervent croyant de l’intelligence communautaire. Suivant cette logique, j’ai co-fondé le célèbre tournoi international de football, Mambo, qui a lieu chaque année en juillet à Lausanne et qui rassemble toutes les communautés autour du football et de l’entrepreneuriat dans la capitale vaudoise.

Pour finir, je suis entrepreneur social depuis deux ans maintenant. Avec ma sœur Murielle, qui est également associée, nous avons lancé KimboCare, une start-up spécialisée dans la santé numérique.

Comment a démarré l’aventure KimboCare ?

Je suis originaire d’un pays d’Afrique centrale. Il y a quinze ans, ma sœur et moi sommes venues en Suisse poursuivre nos études à l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Durant ces années, nous avons toujours apporté une aide financière à notre famille restée au pays, en particulier lorsqu’il s’agissait de payer des soins de santé.

Très rapidement, nous avons été confrontés à deux frustrations majeures. La première était liée au manque de transparence. En effet, nous avons constaté que lorsque nos proches recevaient l’argent que nous leur envoyions pour se soigner, ils l’utilisaient en priorité à d’autres fins. Au final, il ne leur restait que très peu d’argent pour leur prise en charge sanitaire.

Cela nous amène à notre deuxième frustration : étant donné qu’il ne leur restait plus suffisamment d’argent, ils se rendaient dans des structures médicales n’offrant pas nécessairement une bonne prestation. N’étant pas traités correctement, les problèmes de santé initiaux devenaient alors récurrents, entraînant ainsi de nouvelles dépenses.

Après avoir passé un bon moment à nous plaindre, nous avons estimé que ce problème devait être résolu. Une étude de marché nous a permis de constater que ce problème n’était pas propre à notre pays natal, mais était également présent dans d’autres régions du monde. Nous avons donc décidé d’apporter une réponse systématique à ce phénomène systémique. C’est ainsi qu’est née KimboCare.

Qu’est-ce que KimboCare et en quoi la Blockchain est-elle utile à ce projet ?

KimboCare est une plateforme de santé numérique qui permet à quiconque (particuliers, entreprises ou organisations) d’acheter des services de santé d’un individu tout en assurant un haut niveau de transparence et en préservant la sécurité des données personnelles des utilisateurs.

En Afrique, ou même ailleurs, le système de santé implique généralement 3 parties prenantes. Tout d’abord, nous avons l’entité qui finance la prestation médicale (le donateur). Ensuite, nous avons la personne qui reçoit les soins (le patient). Enfin, nous avons le centre hospitalier qui fournit le service au patient. Au fil du temps, la méfiance s’est installée progressivement entre ces trois acteurs.

La technologie Blockchain permet d’instaurer un climat de confiance au sein de notre système. Elle permet d’assurer aux contributeurs que les malades ont bien reçu les soins médicaux dont ils avaient besoin et de veiller à la qualité de cette prise en charge, non seulement pendant le traitement, mais aussi pendant la phase de rémission.

La Blockchain nous permet également de passer à l’échelle avec les structures de confiance que nous avons au niveau local entre ces trois partenaires.

KimboCare, comment ça marche exactement ?

Imaginons que Kimbo veuille aider Maddie à payer ses frais médicaux.

  1. Kimbo va se rendre sur la plateforme KimboCare pour payer des prestations médicales (consultations, examens, médicaments, etc.).
  2. Ensuite, Maddie va recevoir un SMS l’informant qu’elle dispose de crédits de santé KimboCare et qu’elle peut se rendre auprès de la structure sanitaire choisie par Kimbo pour en bénéficier.
  3. Dès qu’elle y sera, Maddie sera chaleureusement accueillie par un membre du personnel qui va se charger de l’enregistrer via une interface dédiée afin d’accélérer le processus de prise en charge.
  4. Les soins achetés par Kimbo seront prodigués à Maddie et, à la toute fin, KimboCare va déclencher le paiement de la facture à destination de l’établissement de santé.

Mais l’expérience de Maddie ne s’arrête pas là. KimboCare va la suivre après son retour à la maison pour s’assurer qu’elle aille mieux.

À qui s’adresse cette solution et comment en bénéficier ?

Initialement, KimboCare a été conçu à destination des membres de la diaspora. Mais de façon plus générale, toute personne/organisation qui souhaite offrir des soins de santé de qualité à une personne ou un collaborateur peut utiliser la plateforme afin de profiter d’un impact transparent de son soutien.

Pour ce faire, il existe trois moyens de procéder. Le premier consiste à passer par notre site web. La création de compte est gratuite et ne prend que quelques minutes. Nous avons mis en place un programme de parrainage qui permet aux nouveaux adhérents de gagner des crédits de santé gratuitement dès leur inscription.

La deuxième méthode est de télécharger l’application directement sur notre site web, sur l’AppStore ou sur Google Play.

Enfin, la troisième possibilité est de se rendre dans l’une de nos structures partenaires locales pour se faire enregistrer. Pour l’instant, cette fonctionnalité n’est disponible qu’au Cameroun et en Côte d’Ivoire.

En termes de développement, où en êtes-vous et quels sont vos leviers pour grandir ?

KimboCare existe depuis deux ans déjà et est approuvé par des milliers d’utilisateurs. Nous disposons de statistiques qui montrent que l’utilisation de cet outil permet de réaliser des économies substantielles.

En effet, selon les chiffres de l’année 2020, les donateurs ont économisé plus de 30% par rapport au montant qu’ils avaient l’habitude d’envoyer à leurs proches auparavant.

De plus, les patients qui utilisent KimboCare témoignent de la bonne qualité des soins qu’ils reçoivent et disent obtenir 15% de soutien en plus pour leurs dépenses médicales de la part de leurs parents et amis.

Ce résultat est justifié par le fait que les gens sont beaucoup plus confiants lorsqu’ils achètent des soins de santé via la plateforme. C’est un système triangulaire gagnant-gagnant.

À l’heure actuelle, nous sommes présents dans certaines grandes métropoles de Côte d’Ivoire et du Cameroun. Bien que notre réseau hospitalier soit pour l’instant très limité, ceux avec lesquels nous collaborons déjà dans ce projet brillent par leur excellence.

Nous n’intégrons ces établissements de santé qu’après un audit rigoureux pour nous assurer qu’ils respectent les normes de qualité et qu’ils s’engagent avec nous sur le long terme pour améliorer l’expérience de prise en charge de nos patients.

Nous allons continuer à renforcer notre présence sur le terrain, pour apporter de la valeur ajoutée à nos différents utilisateurs, particulièrement aux patients, qui sont au cœur de l’initiative KimboCare.

Nous avons déjà été primés par plusieurs programmes internationaux pour la qualité de l’innovation grâce à la blockchain et aux algorithmes d’intelligence artificielle qui nous permettent de réduire la fraude dans le système. KimboCare est l’heureux récipiendaire du prestigieux prix Herbert & Audrey Rosenfield récompensant les startups innovantes dans l’impact social et la cybersécurité. Nous sommes donc très enthousiastes pour le futur.

Quel est ton conseil pour les entrepreneurs africains qui aimerait se lancer dans la blockchain ?

Ce que je peux leur recommander, c’est de garder l’humain au centre de leur réflexion. La technologie n’est qu’un moyen d’accélérer la résolution de problème. La chose fondamentale à faire est d’identifier et comprendre les besoins de votre futur client. Ce n’est qu’ensuite que vous déciderez quelles technologies sont les mieux adaptées pour résoudre ce problème.

De plus en plus de personnes commencent à comprendre les bénéfices de la blockchain. J’espère que les entrepreneurs seront en mesure d’exploiter cette technologie pour développer des solutions qui améliorent le quotidien des populations.

 

Laisser un commentaire